A l’approche du 27 janvier, journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, le CRIF Marseille-Provence, présidé par Bruno Benjamin, a consacré un après-midi à la mémoire et à la transmission au site-Mémorial du Camp des Milles et ainsi y faire découvrir le lieu à toutes les personnes n’ayant eu l’occasion de se déplacer et le visiter jusqu’à présent.

Un peu d’histoire : Dans ce camp, entre 1939 et 1942, plus de 10 000 personnes ont été livrées aux nazis par le gouvernement de Vichy et y ont été internées dans des conditions très rudes. Ils étaient originaires d’une quarantaine de pays et parmi eux des artistes et intellectuels dont on a découvert les œuvres. Ce n’est qu’au début des années quatre-vingt, que le CRIF et la Mairie d’Aix-en-Provence s’unissent pour sauvegarder le site et particulièrement la Salle des peintures murales » menacée de destruction, classée en 1993 « Monument historique ».

S’ensuivent différentes démarches aboutissant à la création de la Fondation du Camp des Milles Mémoire et Education, avec pour Président Alain Chouraqui, pour qui la sensibilisation et le combat de la haine de l’autre est un travail quotidien, combat qu’il poursuit  encore aujourd’hui avec conviction et détermination.

L’inauguration du Site a lieu en 2012 en présence du Premier-Ministre, Jean-Marc Ayrault.

Dimanche 21 janvier, près de trois cents personnes étaient présentes au Camp des Milles pour une visite exceptionnelle et un hommage à Madame Simone Veil, en présence de son fils Me Pierre-François Veil, Président du Comité Français pour Yad Vashem, François Heilbronn, Vice-Président du Mémorial de la Shoah à Paris, Alain Chouraqui, Président Fondateur de la Fondation du Camp des Milles, Me Raymond Alexander, Président de l’Association Mémoire Vive de la Résistance et Floriane Lambert-Devès, petite-fille de Fernand et Emilie Devès « Justes parmi les Nation ».

Le début d’après-midi a commencé par un film sur l’historique du Camp Des Milles, agrémenté par des témoignages d’enfants venant de visiter ce lieu et suivie d’une introduction éloquente du Président du CRIF Marseille-Provence, Bruno Benjamin. Me Pierre-François Veil a partagé son émotion avec le public, a insisté sur l’attachement de Simone Veil pour ce lieu : « Si Simone Veil était là aujourd’hui, elle serait éblouie par le travail qui a été fait par la renaissance du Camp des Milles tel qu’il était à l’époque tragique ». Il a également salué le travail remarquable et extraordinaire effectué par Alain Chouraqui depuis sa dernière visite et a évoqué l’allée des Justes parmi les Nations.
Puis a été remis à titre posthume la médaille du CRIF Marseille-Provence à Madame Simone Veil.

François Heilbronn a pris ensuite la parole pour décrire son ressenti « J’avais visité le Camp des Milles en 2011 avec Alain Chouraqui avant que les travaux ne débutent. La Briqueterie était encore en l’état. Il n’y avait pas d’électricité et dans cette semi obscurité, dans cette poussière permanente, on pouvait imaginer le calvaire de ces milliers d’internés, avant leur départ vers les camps de la Mort. Je suis heureux de venir aux Milles, ce jour pour découvrir ce musée remarquable ».
Son hommage à Simone Veil était vibrant. Il nous a relaté une histoire personnelle et émouvante : « Nos familles étaient liées depuis la fin de la guerre. A leur retour de déportation mon grand-père accueillera un temps dans notre ferme de Brie, les trois sœurs Jacob, Milou, Denise et Simone. De retour à Paris, il les approvisionnera toutes les semaines de produits de sa ferme en cette époque de disette, où elles avaient tant besoin de se reconstruire… Nos familles restèrent liées au travers de générations. Je retrouvais plus tard Simone, dans nos combats communs pour la Mémoire de la Shoah mais aussi de la lutte contre l’antisémitisme et de la solidarité avec Israël. »


Puis, ce fut au tour de Raymond Alexander et Floriane Lambert-Devès de s’exprimer. Cette dernière, extrêmement touchante, a ému aux larmes chacune des personnes présentes dans l‘amphithéâtre et a été ovationnée. Ces interventions se sont clôturées par un discours d’Alain Chouraqui, qui a su mettre toute son énergie, qui s’est investi totalement dans ce lieu de Mémoire afin que de telles atrocités ne recommencent jamais.

En résumé, ce fut une journée exceptionnelle comme il en existe peu, riche en émotion, en partage, en contenus historiques, qui a été vécue à l’unisson.
« Ne rien faire, c’est renoncer ou abandonner » cela n’était pas le cas hier !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Étaient présents :
Cathy Raccon-Bouzon,  Députée de la 5e circonscription des BDR ;
Cécile Muschotti, Députée de la 2e circonscription du Var, Membre de la délégation à l’égalité homme-femme et Commissaire aux Finances ;
Caroline Pozmentier, Adjointe au Maire de la Ville de Marseille, Déléguée à la Sécurité publique et prevention de la delinquance, Vice-Présidente de la Région PACA, Déléguée aux Relations internationales ;
Anne Di Marino, Conseillère Départementale des BDR ;

Rebia Benarioua, Conseiller Départemental des BDR;
Maurice Rey, Conseiller Départemental ;
Annie Lévy Mozziconacci, Conseillère Municipale de la Ville de Marseille et Métropolitaine ;
Hagay Sobol, Conseiller Municipal Ville de Marseille ;

Corinne Versini, Référente départementale de La République En Marche ;
Yves Ganansia,  Président du Crif Grenoble-Dauphine ;
Viviane Attard, Secrétaire Générale du Crif Grenoble-Dauphiné ;
Michel Cohen Tenoudji, Président du Consistoire israélite de Marseille ;
Et de nombreux membres de plusieurs associations de la région.

Caroline Haddad-Farhana – Crif Marseille-Provence

Article du journal La Provence : Hommage à Simone Veil au Camp des Milles : « Si maman était là, elle serait éblouie »